le-mexique-engage-aupres-des-americains-une-procedure-d’extradition-d’un-ancien-ministre-accuse-de-corruption

Le Mexique engage auprès des américains une procédure d’extradition d’un ancien ministre accusé de corruption

Sauf en Haïti, la corruption est institutionnalisée et encouragée faisant ainsi de Jovenel Moise, un président inculpé de blanchiment d’argent, arrogant on ne peut plus. Il s’est mis en tête qu’il est intouchable et que tous les coups sont permis…disons mieux, pour l’instant.

Le Mexique a non seulement obtenu des États-Unis le retour de l’ancien ministre à la défense Salvador Cienfuegos pour qu’il fasse l’objet d’une enquête par les procureurs mexicains, mais il veut maintenant poursuivre l’ancien ministre à la sécurité publique Genaro Garcia Luna, qui est jugé à New York pour divers crimes liés à la drogue.

Dimanche 29 novembre 2020 ((rezonodwes.com))–Le bureau du procureur général de la République du Mexique a lancé la procédure d’extradition de Genaro García Luna, ancien ministre de la sécurité publique sous le gouvernement de Felipe Calderón (2006-2012), pour qu’il soit jugé au pays même.

Un juge fédéral de l’État de Mexico a émis un mandat d’arrêt contre l’ancien fonctionnaire pour le crime d’enrichissement illicite, de blanchiment d’argent, de collusion avec les cartels de la drogue et de nombreux autres crimes financiers alors qu’il était le bras droit de l’ancien président mexicain Felipe Calderón.

En raison de ces affaires judiciaires avec le proche de l’ancien président, le président Andrés Manuel López Obrador a qualifié le gouvernement Calderón de narco-État, bien que le gouvernement le nie et tente de se dissocier des escroqueries, des pots-de-vin et des liens documentés de García Luna avec la mafia.

Genaro García Luna est détenu aux États-Unis pour les motifs mentionnés ci-dessus, qui coïncident avec les allégations au Mexique où il est accusé d’enrichissement illicite après que ses avoirs aient augmenté de millions de dollars pendant son mandat de fonctionnaire public.

Les accusations de trafic de drogue concernent le fait d’avoir prétendument reçu des pots-de-vin du cartel de la Sinaloa pendant l’administration Calderon, alors qu’il était responsable de la sécurité du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *