agence-nationale-d’intelligence-:-l’histoire-retiendra-les-noms-de-ceux-oeuvrent-a-l’installation-du-corps-des-tontons-macoutes-2.0

Agence Nationale d’Intelligence : L’histoire retiendra les noms de ceux oeuvrent à l’installation du corps des tontons macoutes 2.0

Lundi 7 décembre 2020 ((rezonodwes.com))– Ceux qui ont paraphé le décret du 26 novembre 2020 portant création , organisation et fonctionnement de l’Agence Nationale d’Intelligence (ANI) savent t-ils qu’ils ont pris la responsabilité de porter sur les fonts baptismaux un corps de tontons macoutes 2.0 en Haïti ?

En 1959, deux ans seulement après être devenu président, «Papa Doc» a créé une force paramilitaire qui ne relèverait que de lui et serait pleinement habilitée à utiliser une violence incessante pour maintenir l’autorité de la nouvelle administration de disposer sommairement de ses ennemis. Cela a marqué la naissance de l’une des organisations paramilitaires les plus brutales de l’hémisphère et a été justifié par la profonde paranoïa du dirigeant à l’égard de la menace posée par les forces armées régulières.

A deux mois de la fin de son mandat constitutionnel, Jovenel Moïse veut faire pareil.

En effet pour protéger son pouvoir et instaurer un système de terreur en Haïti , tout comme Francois Duvalier après les elections truquées de 1957, Jovenel Moïse s’apprête, unilatéralement, à mettre en place un corps de tontons macoutes modernes 2.0. sous le couvert d’une agence nationale d’intelligennce, ANI , en dehors du contróle d’un Parlement

Tout comme le corps des volontaires de la sécurité nationales de Duvalier, cette milice qui ne dit pas encore son nom , créé par décret présidentiel en date du 26 novembre 2020 publié dans un numéro special du journal officiel , Le Moniteur, dispose de pouvoirs immenses et illimités et n’a de compte à rendre qu’au chef de l’Etat , Jovenel Moïse.

Le tristement célèbre corps des Tontons macoutes ou Volontaires de la Sécurité Nationale (VSN) a été créée sous l’étroite dépendance du dictateur François Duvalier. L’histoire a retenu le nom de Lucner Cambronne, bras droit de « Papa Doc » , qui a commandé le corps des VSN à ses débuts et qui l’a aidé à mettre en place et développer les structures du macoutisme aux quatre coins du pays.

L’histoire rapporte que Luckner Cambronne , en raison de sa relation étroite avec «Papa Doc», a grimpé rapidement dans la structure du pouvoir d’Haïti et est devenu le principal comploteur des extorsions perpétrées par ses hommes de main. Plus tard, il a profité de la fourniture de cadavres et de sang à des universités et hôpitaux de l’étranger. Sa brutalité était manifeste chaque fois qu’il y avait une pénurie de ce qu’il considérait comme matière première (cadavres). Dans ce cas, il n’a pas hésité à tuer des innocents pour faciliter la croissance de son «industrie».

Advertisement

En 1971, à la suite d’une altercation avec la famille Duvalier au sujet de son rôle dans l’après-«Papa Doc» Haïti, Luckner s’enfuit à Miami. Néanmoins, il est resté un fervent partisan du régime haïtien jusqu’à sa mort en octobre 2006. Il a déclaré une fois dans le journal britannique The Independent qu’un «bon duvaliériste est prêt à tuer ses enfants (pour Duvalier) et s’attend à ce que ses enfants tuent leurs parents pour lui.

Cela peut aller d’une femme des quartiers les plus pauvres qui a eu la témérité de soutenir un politicien adverse, jusqu’à un diplomate étranger accommodant ou même un homme d’affaires qui a refusé de «donner» de l’argent pour les travaux publics (les travaux publics étant le poches de fonctionnaires corrompus et même le dictateur lui-même).

L’histoire n’a pas complètement identifié tous les dirigeants de ce corps dont les agents ont assassiné plus de 60 000 Haïtiens et contraint de nombreux autres à fuir.

Aujourd’hui , cependant, les fondateurs du nouveau corps des tontons macoute 2.0 que se propose de mettre en place Jovenel Moise sous couvert d’une Agence Nationale d’Intelligence ont été formellement identifiés. Leurs noms et paraphes se retrouvent au bas de ce fameux décret inconstitutionnel du 26 novembre 2020 dont nous vous invitons à prendre connaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *