pasteur-joel-laloi-:-soyons-en-communion-avec-dieu-et-avec-nos-prochains

Pasteur Joël Laloi : Soyons en communion avec Dieu et avec nos prochains

Soyons en communion avec DIEU et avec nos prochains, tel est le fil conducteur de la prédication délivrée par le Révérend-Pasteur Joël LALOI à l’Eglise Baptiste du Tabernacle de Port-au-Prince

Dimanche 6 déécembre 2020 ((rezonodwes.com))– Pour ce premier dimanche du dernier mois de l’année 2020, jour consacré à la Sainte-Cène. Les chrétiens de l’Eglise Baptiste du Tabernacle de Port-au-Prince sise au # 180 de l’Avenue Christophe se sont réunis pour offrir un culte d’adoration à L’Eternel des Armées et dans le but de prendre le repas du Seigneur Jésus-Christ.

C’est le Pasteur titulaire de cette Assemblée évangélique et Docteur en théologie, Pasteur Joël LALOI qui a eu pour mandat divin de délivrer le message des Saintes Ecritures basé sur la « communion avec DIEU ainsi qu’avec les frères et sœurs.

En effet, le Prédicateur du jour a considéré 1 : Corinthiens 11 :17-32 qui est un texte traditionnel très utilisé notamment au moment de la cérémonie de la Sainte Cène.

D’abord, on doit noter que c’est le Seigneur Jésus-Christ Lui-même qui a institué la Sainte Cène selon l’Evangile Saint Matthieu 26 ;26 alors que l’Apôtre Paul a repris cette ordonnance en disant « Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne » (1 Corinthiens 11 : 23-26).

Notre Sauveur Jésus-Christ a accordé toute une importance spéciale à ce repas quand Il a dit «  Faites ceci en mémoire de moi ». Ce qui implique qu’Il nous demande de le pratiquer même après Sa mort en mémoire de Son corps et de Son sang.

Il est à préciser que la Sainte-Cène est le terme généralement retenu en protestantisme pour désigner la communion, moment du culte d’adoration où les membres de la communauté chrétienne partagent le pain et le vin symbolisant respectivement le corps et le sang de Jésus-Christ.

Il est à noter que la Bible ne fait pas obligation à ce que nous prenions la Sainte Cène à une date fixe ou chaque premier dimanche ou chaque dimanche. Mais, on pourrait consacrer un moment pour prendre le repas du Seigneur afin que nous puissions nous souvenir de Lui et de Son sacrifice sur la croix en notre faveur. La Sainte Cène est un repas symbolique que l’on peut prendre à chaque fois qu’on se réunit. Cependant il y a un ajout selon lequel il ne faut pas prendre la Sainte Cène indignement selon le verset 27 du chapitre 11 de la première épitre que l’Apôtre Paul a écrite aux Corinthiens

Advertisement

En terme de clarification conceptuelle, le mot « indignement » signifie une façon non convenable. Autrement dit, il ne faut pas prendre le repas du repas du Seigneur avec des péchés non confessés. En le prenant avec des péchés, on attire le jugement de DIEU.

En confessant nos péchés devant DIEU, nous obtiendrons Son pardon et nous serons en communion avec Lui. A cet effet, nous pourrons prendre la Sainte Cène.

Etre en communion avec DIEU constitue un premier angle. En deuxième lieu, nous devons être en communion avec nos frères et sœurs en acceptant de les pardonner dans nos cœurs. Donc, avant de prendre la Sainte Cène, il nous faut la communion avec nos prochains. En participant au repas du Seigneur, il ne faut pas donner l’impression qu’on est en communion avec ses prochains. Alors, nous devons être certains que nous ayons la communion avec nos frères et sœurs selon Colossiens 3 :13 qui se lit ainsi : « Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi ».

Nous devons éviter des problèmes de conflit et nous devons nous efforcer pour pardonner les uns les autres.

Il ne faut pas confondre le pardon et la réconciliation. Nous devons pardonner dans notre cœur tandis que la réconciliation consiste à dialoguer en vue de se réconcilier ou de mettre un terme aux divergences ou de reprendre les liens de collaboration ou d’amitié. Or, le pardon vient du cœur.

Ainsi, mes frères et souris, faisons des efforts afin que nous soyons en communion avec DIEU et avec nos prochains.

Que le Seigneur vous bénisse !

Résumé de la transcription réalisée par

Talot BERTRAND, Ing-Agr./ Spécialiste en Education Relative à l’Environnement

Chrétien Evangélique

Phones : (509) 2230-9998 ou 2817-9998 (Bureau) / (509) 3733-5953 (Wathsapp)

Skype : bertrand.talot

E-mail : talotbertrand@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *