boniface-alexandre-et-herard-abraham-annoncent-que-le-projet-final-de-constitution-pour-phtk-« deja-redigee »,-sera-soumis-a-l’apprenti-dictateur-jovenel-moise,-le-26-fevrier-2021-!

Boniface Alexandre et Hérard Abraham annoncent que le projet final de Constitution pour PHTK « déjà rédigée », sera soumis à l’apprenti-dictateur Jovenel Moise, le 26 février 2021 !

ces 2 gérontes veulent absolument provoquer le peuple haitien qui ne leur a confié aucune mission de rédaction d’une nouvelle Constitution.

Le 7 février 2021, à 11:59 pm, Jovenel Moise ne sera plus reconnu comme président d’Haïti en fonction à l’expiration de son mandat en vertu de l’article 134-2 de la Constitution. Abraham a un arrêt de débet émis par la Cour des Comptes, pour détournement de fonds publics estimés à plus de 75 millions de gourdes, en principe, il devrait être derrière les barreaux à ce moment-là. Quant à l’ex-président Boniface qui est à la tête d’un comité purement illégal, celui-ci ne représente que lui-même et ses acolytes.

Lundi 7 décembre 2020 ((rezonodwes.com))–Le comité illégal et inconstitutionnel chargé de rédiger la nouvelle constitution pour PHTK et fanmi, a annoncé lundi que le projet final – (déjà rédigé) – sera soumis à l’apprenti-dictateur Jovenel Moïse le 26 février, après consultation de différents secteurs, sans toutefois les nommer.

Avant cela, entre le 4 et le 8 janvier, le projet de la Constitution pour PHTK sera évalué par les principaux experts et intervenants constitutionnels, et durant la deuxième semaine de février, il sera soumis à la discussion entre différentes organisations, ont indiqué les gérontes acquiesçant aux dérives de Jovenel Moise, à moins exactement 2 mois de l afin de son mandat constitutionnel.

Advertisement

S’exprimant sur le récent climat d’insécurité, l’ancien président de doublure Boniface Alexandre a indiqué que cette question est l’une des principales préoccupations de la commission, bien que celle-ci n’ait pas encore opté pour la nouvelle loi prévoyant la peine de mort ou l’emprisonnement à vie en réponse à la violence.

Rappelons que cette structure illégale et inconstitutionnelle a été créée par un énième décret le 28 octobre, au milieu d’une intense controverse sur sa totale inconstitutionnalité et le manque de légitimité de l’apprenti-dictateur Jovenel Moise qui doit faire face à des protestations anti-gouvernementales conjoncturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *