elections-dermalog-pour-designer-son-successeur-et-constitution-phtk-:-l’apprenti-dictateur-jovenel-moise-appelle-« a-la-solidarite-de-la-caricom »

Elections-Dermalog pour désigner son successeur et Constitution PHTK : l’apprenti-dictateur Jovenel Moise appelle « à la solidarité de la Caricom »

selon Transparency International, Haïti est le pays avec la perception d’indice de corruption le plus élevé dans la Caraïbe.

Jovenel Moise est le seul et l’unique chef d’Etat ou de Gouvernement de la région qui dirige son pays sans parlement et qui fait de l’exécutif un législateur en prenant arbitrairement des décrets illégaux et inconstitutionnels. Le CEP dont il mentionne à la réunion est illégitime et illégal et quant à la nouvelle Constitution, tout référendum constitutionnel est interdit en Haïti

Charles Aznavour: »Il faut savoir quitter la table, lorsque l’amour est desservi, sans s’accrocher l’air pitoyable et partir sans faire de bruit ».

Mardi 8 décembre 2020 ((rezonodwes.com))–Le régime totalitaire d’Haïti a demandé mardi l’accompagnement de la Communauté des Caraïbes (Caricom) pour le processus d’une nouvelle Constitution -déjà rédigée – et l’organisation d’élections générales à la Dermalog pour permettre à Jovenel Moise de désigner Michel Martelly ou autre en lice, comme son digne successeur, sans s’inquiéter le moindre pour un quelconque procès des $4.3 milliards de fonds de Petro Caribe. détournés.

A exactement 59 jours de la fin de son mandat constitutionnel, l’apprenti-dictateur Jovenel Moïse qui a saboté toutes les institutions républicaines, en instituant en fédération des groupes de gangs armés G9 an fanmi, a participé mardi à la septième édition du sommet Caricom-Cuba qui a appelé au renforcement de la coopération entre les pays de la région.

Le président Moise qui, à travers le décret illégal du 26 novembre, a menacé de représailles les opposants en tes assimilant à des « terroristes », a feint d’ignorer l’article 134-2 de la Constitution haïtienne en vigueur, pour prétendre que « février 2022 marque la fin de son mandat et qu’avant cela, il doit renouveler son personnel politique et convoquer un référendum pour doter le pays d’une nouvelle constitution

Advertisement
« .

La CARICOM est maintenant informée par Jovenel Moise de la chronique d’un massacre annoncé, car ils sont légion ceux qui, dans la société haïtienne, insistent sur le départ de Jovenel Moise du Palais National, le 7 février 2021, conformément à la Constitution. « Jovenel Moise n’a apporté que le malheur sur le pays en armant des bandits qui endeuillent les familles, il est grand temps qu’il foute le camp« , ont scandé des manifestants à chaque fois qu’ils descendent dans les rues pour protester contre la misère, la corruption, l’impunité et l’insécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *