la-population-doit-se-mobiliser-contre-la-degradation-de-la-situation-generale-et-les-velleites-dictatoriales-des-autorites-en-place

La population doit se mobiliser contre la dégradation de la situation générale et les velléités dictatoriales des autorités en place

Jeudi 10 décembre 2020 ((rezonodwes.com))– Le 10 décembre 2020, journée internationale des droits humains, ramène la 72ème année d’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, instrument onusien garantissant les droits civils, économiques, politiques, sociaux et culturels.

A cette occasion, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) attire l’attention de tous et de toutes sur la dégradation de la situation générale des droits humains en Haïti, situation caractérisée depuis quelque temps, par la violation systématique des droits fondamentaux et libertés individuelles des citoyens-nes du pays.

En effet, le constat est patent : les droits à la vie, à la sécurité, à la santé, à l’éducation, au travail, à l’identité, à un logement décent sont constamment menacés, constamment violés. Les droits de voter et de se porter candidat sont foulés au pied et les libertés d’expression sont sévèrement réprimées.

Pour la seule année 2020, au moins cent-quatre-vingt-cinq (185) personnes dont vingt-cinq (25) femmes et cinq (5) mineurs-es ont perdu la vie lors des massacres et attaques armées enregistrés dans les quartiers défavorisés du département de l’Ouest ; au moins trente-deux (32) agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH) ont été assassinés par balles; au moins cinq cent-vingt-cinq (525) personnes ont perdu la vie à la faveur de l’insécurité générale qui sévit à Port-au-Prince et au moins cent-six (106) détenus sont
décédés en prison. Et, dans ce contexte de dégradation générale de la situation, des cas inédits de violation des droits humains ont été enregistrés.

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *