lancement-du-projet-de-prise-en-charge-pluridisciplinaire-et-integree-des-filles-et-des-femmes-victimes-de-violences-dans-le-nord-est

Lancement du projet de prise en charge pluridisciplinaire et intégrée des filles et des femmes victimes de violences dans le Nord-est

Par : Vitalème ACCÉUS

Mercredi 16 décembre 2020 ((rezonodwes.com))– Le Centre  d’Animation Paysanne  et d’Action Communautaire -CAPAC a procédé au lancement d’un  projet de prise en charge pluridisciplinaire et intégrée des filles et des femmes victimes de violences dans le département du Nord-est dans le cadre de l’initiative Spotlight, un programme de l’Union Européenne. Le CAPAC a rencontré plusieurs organisations et personnels des institutions étatiques dans les trois communes ciblées par le projet.

Ce événement a eu lieu  du 10 au 13 décembre 2020. Ce projet a pour objectif d’accroître et à améliorer la responsabilité individuelle et collective des femmes et à permettre aux femmes de s’affirmer comme actrices de leur autonomisation sociale, économique et judiciaire. Il s’agit de donner une place centrale aux femmes au sein de la lutte contre les violences basées sur le genre.

Après une série de présentations  des activités du projet aux autorités départementales des institutions concernées telles : Ministre de la Justice et de la sécurité publique, Ministère de la  condition féminine et aux droits des femmes , Ministère de la santé publique et de la population , IBSESR et  le point focal de la BPM au niveau  départemental.

Le CAPAC , avec l’appui financier de l’UNICEF par l’entremise de l’Initiative Spotlight a procédé au lancement dudit projet en date du 10 décembre 2020 à  l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme par une journée porte ouverte organisée au local de l’organisation à Ouanaminthe au numéro 10 Rue Guy Malary pour clôturer sa campagne de 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes et aux filles..

 « C’est avec la grande contribution des autorités , les femmesm les filles, les membres  de la communauté que nous nous sommes directement engagés à jouer pleinement notre rôle en tant organisation implantée dans le département du Nord-est dans le cadre de ce projet », s’est réjouie Chantale Valcourt, la Coordonnatrice Générale du Centre d’Animation Paysanne et d’Action Communautaire -CAPAC .

Dans le cadre de ce projet d’une durée d’un an, le CAPAC s’intéresse de plus en plus au renforcement de la capacité des parents et des communautés à s’occuper de leurs filles en favorisant le bien-être et le potentiel de l’enfant. 

Ces derniers recevront un appui dans divers contextes, des visites à domicile à travers des travailleurs sociaux et d’autres professionnels qualifiés qui seront affectés dans le cadre de ce projet.

Les visites à domicile et les séances d’éducation parentale qui seront réalisées ont pour but d’accroître les connaissances des parents au sujet du développement de l’enfant et de promouvoir des interactions positives entre les parents et les enfants, notamment la discipline non violente afin de briser le cycle intergénérationnel de violence.

Les visites et les séances associent des informations sur la prise en charge des victimes de violence, sur le rôle des parents, sur la prévention de la maltraitance des enfants et les filles. Les parents vont avoir davantage de  connaissances et une meilleure capacité et aisance à communiquer avec leurs enfants adolescents au sujet de la sexualité et de la santé reproductive, de la prévention du VIH, de la prévention de la violence dont la discipline non violente, les droits et l’équité  de genre et la prévention des abus sexuels.

En plus ce projet fournira aux parents des stratégies et techniques d’éducation des enfants et filles ainsi qu’un appui économique pour permettre de lutter contre divers facteurs de risques individuels et familiaux. Dix (10) séances d’éducation parentale par groupe de 10 personnes, soit un effectif de de cent (100) personnes seront organisées dans les communautés à travers l’adaptation d’un module de formation déjà utilisé par UNCEF dans d’autre pays.  Ces séances d’éducation faciliteront la transmission des connaissances de base aux parents, aux familles et aux communautés, sur les pratiques familiales essentielles en matière de survie, développement, protection et participation du jeune enfant en vue d’un renforcement ou d’un changement de comportement favorisant la prise en compte des droits des enfants.

Advertisement

La réinsertion socio-économique correspond à la dernière étape et à la porte de sortie pour les survivantes et les femmes vulnérables dans les communautés. La mise en œuvre de l’activité génératrice de revenus (AGR) ou de mutuelles de solidarité permettra aux femmes de bénéficier des prêts pour la réalisation des activités économiques collectives, d’accroître leur capacité à mettre à la disposition de leurs membres des fonds sous forme de prêt pour financer leurs propres activités des groupes mutuelles de solidarité communautaire. « Selon la méthodologie pour éviter la discrimination au sein de la communauté, ce ne sont pas seulement les femmes victimes qui seront ciblées dans le cadre de ce projet» à faire savoir Dîna Joseph , la Coordonnatrice de terrain du projet, elle poursuit que les femmes vulnérables seront également touchées  dans les trois communes ciblées par le projet.

En plus, il faut mentionner que le CAPAC a une longue expérience dans le montage des groupes mutuelles de solidarité, cette année encore l’organisation développe cette expérience dans la commune de Croix-des-Bouquets en partenariat avec l’organisation américaine Mercy Corps.

Pour les groupes mutuelles de solidarité, le Centre d’Animation Paysanne et d’Action Communautaire, opte pour  la combinaison d’une approche visant l’encouragement à l’épargne et l’octroides prêts sous forme de subvention aux groupements au niveau des communes ciblées. En plus, au lancement des groupements, le CAPAC   fera la remise d’un fond de démarrage aux groupes mutuels constitués de femmes et des filles survivantes de violences et les femmes vulnérables dans les trois communes et les sections communales ciblées.

À titre de rappel , créé en 2004, CAPAC est présente dans plusieurs départements du pays, le Nord’Est, le Centre, l’ouest et le Sud-est  et entretient des collaborations au niveau national, départemental et international avec des structures tant publiques, des ONG internationales, des Organismes des nations unies et privées que communautaires.

Vitalème ACCÉUS
acceus2009@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *