parquetiers-en-greve-:-dysfonctionnement-des-tribunaux-et-insouciance-des-instances-competentes

Parquetiers en grève : Dysfonctionnement des tribunaux et insouciance des instances compétentes

Le Collectif des magistrats debout d’Haïti, initiateur de l’arrêt de travail des commissaires et substituts commissaires, déplore la non tenue de la rencontre programmée le mercredi 9 décembre dernier entre les grévistes et le ministre de la Justice Rockefeller Vincent pour adresser la mise à l’arrêt des tribunaux

Mercredi 16 décembre 2020 ((rezonodwes.com))– Au Palais de Justice de Port-au-Prince, les salles d’audience demeurent désertes, aucun siège n’a pu se tenir, des avocats défilent sans succès dans les couloirs du bâtiment, ce mercredi 16 décembre 2020. Cette réalité qui s’impose depuis le 23 novembre 2020 résulte d’un arrêt de travail observé par les parquetiers des 18 juridictions du pays pour réclamer du ministère de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP) l’application de la loi du 27 novembre 2007.

Celle-ci exige, selon le porte-parole du Collectif des magistrats debout d’Haïti (COMADH), la mise à la disposition des parquetiers des cartes de débit, des bons d’achat et d’autres privilèges que requiert la fonction de la magistrature.

‘’Les lignes n’ont pas bougé en ce qui concerne la grève des parquetiers. Le 9 novembre dernier, une rencontre devrait se tenir entre le titulaire du MJSP Rockefeller Vincent et les responsables du COMADH pour envisager une issue à la crise. Malheureusement, la veille le ministre Vincent s’est désengagé en évoquant un conflit d’agenda’’,

Advertisement
a signalé Raphael Alex Jacques Joseph, dans une interview depuis le Cap-Haitien.

Le substitut commissaire du tribunal civil de la juridiction du Cap-Haitien dénonce l’inaction des instances compétentes face à l’arrêt des activités dans les tribunaux du pays. Parallèlement, des dossiers judiciaires jaunissent dans des tiroirs, le phénomène de la détention préventive prolongée s’installe dans les prisons et les centres carcéraux débordent de détenus, a souligné le magistrat Jacques Joseph.

Dans l’intervalle, le ministère de la Justice annonce avoir lancé un avis de recrutement d’officiers de parquet, une démarche désapprouvée par les protestataires, au regard des considérations sur des difficultés budgétaires brandies par le gouvernement.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *