des-soldats-fad’h-en-renfort-aux-policiers-dans-l’intervention-a-village-de-dieu

Des soldats FAd’H en renfort aux policiers dans l’intervention à Village de Dieu

Des unités spécialisées de la Police nationale d’Haiti (PNH) appuyées par des militaires des FAd’H maintiennent leur présence à Village de Dieu pour déloger les bandits. La circulation automobile dans un secteur du Bicentenaire se retrouve au point mort

Jeudi 17 décembre 2020 ((rezonodwes.com))– Une file de véhicules emprunte les raccourcis de la ruelle Alerte pour fuir le Bicentenaire, pouvait-on constater jeudi matin. Depuis plus de 72 heures, des automobilistes prennent leur mal en patience en raison d’un long bouchon consécutif au trafic intense dans cette section ouvrant sur la rentrée sud de Port-au-Prince.

Cette situation découle de l’intervention policière à Village de Dieu pour reprendre le contrôle de ce quartier livré depuis plusieurs années aux mains des gangs armés. Aucune donnée n’est encore disponible sur les opérations conduites par des unités de la PNH pour assainir ce conglomérat réputé comme repaire de bandits et lieu de détention de citoyens kidnappés à Port-au-Prince.

Entre-temps, la présence des forces de l’ordre s’est renforcée, rapportent des usagers du Bicentenaire. Des militaires des Forces Armées d’Haïti viennent en renfort aux policiers, révèlent des images virales sur des réseaux sociaux.

Des civils témoins de l’intervention policière, rapportent avoir vécu la terreur. Les bandits armés résistent aux policiers et se retranchent dans leur fief impénétrable aux agents spécialisés. Un résident voisin du Village de Dieu fait état d’un citoyen victime de balles perdues à la suite des échanges entre policiers et bandits.  Par ailleurs, des résidents continuent de dénoncer le mode opératoire policier consistant à détruire leurs maisonnettes, alors que les caïds défient la PNH dans leur zone de confort.

Advertisement

Au moment où ces lignes sont éditées, la circulation automobile à Portail Léogane est devenue un véritable calvaire. Des occupants des véhicules publics et privés s’impatientent dans des file d’attente en raison des dispositions policières interdisant l’accès au Bicentenaire.

Le trafic interurbain n’est pas exempt de ce chaosé Des autobus desservant la route nationale numéro 2 ont été contraints de réduire leurs activités. 

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *