le-coddemir-plaide-pour-une-presence-effective-de-l’etat-haitien-aupres-de-ses-ressortissants

Le CODDEMIR plaide pour une présence effective de l’État haïtien auprès de ses ressortissants

Vendredi 18 décembre 2020 ((rezonodwes.com))– Le Collectif des Organisations pour la Défense des Droits des Migrants et Rapatriés(CODDEMIR) constate avec tristesse la situation des migrants haïtiens dans plusieurs pays de la région, plus particulièrement en République dominicaine, au Chili, entre autres.

Néanmoins, le Collectif tient à saluer la décision du gouvernement américain de prolonger le TPS pour les Haïtiens particulièrement. C’est l’une des rares bonnes nouvelles pour cette année 2020.

À l’occasion de la journée internationale des migrants ce 18 décembre, le CODDEMIR plaide pour une présence effective de l’État haïtien auprès des ressortissants haïtiens dans ces pays. Car, ils subissent toutes sortes de préjudices malgré leurs apports dans l’économie de ces pays.

Lorsqu’ils ne sont pas victimes de xénophobie et de discrimination, ils sont en proie à l’exploitation et aux abus de toutes sortes.

Avec la pandémie de coronavirus qui sévit un peu partout, la situation de ces compatriotes devient plus compliquée. En plus d’être exclus des programmes d’aide, beaucoup d’entre eux ont perdu leur emploi. Ils sont souvent injustement marginalisés comme porteurs de la maladie.

Par ailleurs, malgré la situation sanitaire, de nombreux compatriotes continuent de risquer leur vie sur des bateaux de fortune pour se rendre soit au Bahamas ou aux autres îles de la région. Lorsqu’ils ne font pas naufrage, ils sont interceptés et renvoyés chez eux dans des conditions infrahumaines.

Advertisement

C’est pourquoi en cette journée, le Collectif invite les autorités étatiques et les organisations telles l’Organisation Internationale de la Migration (OIM) à plaider auprès des pays d’accueil pour qu’ils respectent les droits des migrants vivant sur leur territoire.

L’État doit, par ailleurs, prendre ses responsabilités en mettant en place des programmes d’aide aux plus vulnérables. Le gouvernement doit créer des opportunités d’emploi pour que les jeunes cessent de fuir le pays. Pour créer un climat propice à l’investissement, les autorités doivent rétablir la sécurité sur le territoire national. Ils doivent neutraliser ceux qui alimentent l’insécurité en armant et en finançant les gangs.

PIERRE GAROT NERE
Directeur exécutif
TEL :37174703/ coddemirht@yahoo.fr

Fait à Port-au-Prince, le 18 décembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *