des-immigrants-haitiens-victimes-de-« xenophobie »-et-d’ »extorsions-policieres »-en-rep.-dominicaine,-denonce-el-colectivo-haitianosrd

Des immigrants haitiens victimes de « xénophobie » et d’ »extorsions policières » en Rép. Dominicaine, dénonce El Colectivo HaitianosRD

Vendredi 18 décembre 2020 ((rezonodwes.com))–Le Colectivo HaitianosRD a dénoncé vendredi les « extorsions policières, les arrestations et les attaques de xénophobie » dont seraient victimes les immigrants haitiens en République Dominicaine.

L’organisation a révélé, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des migrants, que « la communauté haïtienne en République dominicaine n’a pas été suffisamment protégée par les mesures officielles adoptées pour atténuer les effets de la pandémie« .

« Cette année a été marquée par la pandémie de covid-19, qui a considérablement affecté l’ensemble de la population et en particulier la communauté immigrée, qui est privée d’assistance sociale« , a affirmé Colectivo HaitianosRD.

Les données montrent que la population immigrée haïtienne en République Dominicaine, selon des études complémentaires de la Encuesta Nacional de Inmigrantes de 2017 de l’Office national des statistiques (ONE), contribue entre 7 et 9 % du PIB national, ce qui dépasse le total des dépenses combinées de santé et d’éducation (1,8 et 4 % du PIB, respectivement, pour l’exercice 2019-2020).

« Dans le cadre de la pandémie, la production agricole et les autres services n’ont pas été aussi touchés grâce au travail des immigrés qui était fondamental pour assurer la fourniture de produits essentiels. C’est la preuve que la communauté des immigrants contribue à la société dominicaine et ne doit pas être stigmatisée comme un « fardeau » pour l’État », a souligné HaitianosRD.

Pour l’organisation, les autorités dominicaines alimentent « la haine raciste et xénophobe« , au lieu de reconnaître « la contribution de la population immigrée » au pays.

« Les immigrés ont aussi des droits humains qui doivent être respectés, promus et garantis par l’État dominicain« , a rappelé le groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *