oim-:-des-ressortissants-haitiens-parmi-plus-de-3-000-personnes-qui-ont-perdu-la-vie-lors-de-voyages-migratoires-en-2020-malgre-la-pandemie-covid-19

OIM : Des ressortissants Haïtiens parmi plus de 3 000 personnes qui ont perdu la vie lors de voyages migratoires en 2020 malgré la pandémie COVID-19

Près de 381 hommes, femmes et enfants incluant des Haïtiens, ont perdu la vie en 2020 à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, selon les données de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) disponibles dimanche sur son site web officiel.

Dimanche 20 décembre 2020 ((rezonodwes.com))–Le projet sur les Migrants Disparus (IOM) de l’Organisation Internationale pour les Migrations a enregistré plus de 3 000 décès le long des routes migratoires du monde jusqu’à présent en 2020.

Malgré la pandémie COVID-19 et les nombreuses restrictions de voyage mises en place aux frontières du monde entier pour tenter de contrôler la propagation du virus, des centaines de milliers de personnes incluant des Haïtiens, à la recherche d’un mieux-être, ont continué à quitter leurs foyers et à s’embarquer dans des voyages dangereux à travers les mers défoncés – les Caraïbes, pour les Haïtiens – et les déserts incluant la jungle de l’Amazone.

Si le nombre total de personnes qui auraient perdu la vie en 2020 est inférieur à celui des années précédentes, certaines routes ont connu une augmentation du nombre de décès. Par exemple, au moins 593 personnes sont mortes en route vers les îles Canaries en Espagne jusqu’à présent en 2020, contre 210 en 2019 et 45 en 2028.

Une augmentation des décès de migrants a également été enregistrée en Amérique du Sud en 2020 par rapport aux années précédentes, avec au moins 104 personnes qui ont perdu la vie – pour la plupart des migrants vénézuéliens – contre moins de 40 les années précédentes.

Advertisement

Au moins 1 773 personnes sont mortes sur le chemin de l’Europe cette année, l’Europe ayant le plus grand nombre de décès dans le monde, une tendance qui se poursuit depuis 2014, date à laquelle le projet « Migrants disparus » a commencé à recueillir ce type d’informations.

Quelque 381 hommes, femmes et enfants ont perdu la vie à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, la présence de plusieurs ressortissants Haïtiens a été signalée, par ailleurs en Asie du Sud-est, quelque 245 autres sont morts – pour la plupart des réfugiés rohingyas voyageant par mer du Myanmar et du Bangladesh vers la Malaisie, la Thaïlande et l’Indonésie – tandis que 143 et 112 autres sont morts respectivement dans les Caraïbes – des Haïtiens se rendant clandestinement aux Bahamas – et au Moyen-Orient.

source : Centro de Análisis de Datos Mundiales sobre la Migración de la OIM. Correo electrónico: jblack@iom.int. Teléfono: +49 30 278 778 27

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *