panama|economie-–-les-exportations-de-bananes,-du-cafe-vers-l’europe-generent-plus-de-$200-millions-en-2020

Panama|Economie – Les exportations de bananes, du café vers l’Europe génèrent plus de $200 millions en 2020

Les autorités panaméennes ont souligné « la bonne réputation » dont jouissent de nombreux produits agricoles au niveau international, notamment les bananes, le melon… grâce aux contrôles de qualité et aux contrôles phytosanitaires.

En Haïti, le 20 juin 2015, l’ex-président Michel Martelly en présentant Jovenel Moise, comme candidat officiel pour les élections (sélections Opont-Mengual-Manigat) d’octobre 2015, aux hommes d’affaires d’Haïti, a annoncé l’exportation de 10 containers de bananes chaque vendredi pour $ un demi-million. Ces déclarations mensongères et trompeuses visaient tout simplement à orienter l’électorat vers un homme – Nèg bannan’n – sans projet, sans aucune vision et connaissance de développement réelle d’un pays, autre que de venir se constituer en un bon garant de la destruction a tè plat des institutions publiques tout en mettant à genou devant lui de grands intellectuels haitiens, tels Dr. Guichard Doré, Dr. Claude Joseph, pour couvrir son incompétence et ses gabegies et son plan d’imposition d’une dictature en Haïti, en fomentant un coup d’Etat sur la Constitution…

Lundi 21 décembre 2020 ((rezonodwes.com))–Les exportations générées par le secteur agricole au Panama en 2020, principalement vers les États-Unis, l’Europe, l’Inde et la Chine, sont estimées à 200 millions de dollars, a annoncé lundi le ministère du développement agricole.

Selon le directeur national de la phytosanitaire du ministère du développement agricole (MIDA), Olegh Aguilar, les ventes à l’étranger se concentrent sur les bananes,le café, l’ananas et la pastèque, en plus de la papaye, des produits qui ont été bien acceptés sur les marchés internationaux.

Grâce à cette activité, quelque 11 500 certificats phytosanitaires ont été délivrés pour l’exportation jusqu’à présent en 2020, malgré les déboires causés par la pandémie de Covid-19, a-t-il avancé.

Advertisement

Il a expliqué que cette année ils ont réussi à consolider la réexportation, en tenant compte du fait que le Panama est une plaque tournante d’échanges et que de nombreuses marchandises passent par là qui doivent garantir les règles établies par chaque pays à ces fins.

Il a souligné « la bonne réputation » dont jouissent de nombreux produits agricoles au niveau international, notamment les bananes, le café, l’ananas, la pastèque, le melon et le potiron, grâce aux contrôles de qualité et aux contrôles phytosanitaires.

Quant au café, M. Aguilar a rappelé que le grain panaméen est le mieux coté au monde et la preuve en est l’approbation que les geishas ont sur le marché japonais, où elles ont cassé les prix de vente aux enchères.

En ce qui concerne les niveaux d’acceptation internationaux, il a souligné le fait que le service de certification MIDA envoie aux producteurs toutes les informations relatives aux protocoles, règles et normes requises par les pays de destination pour éviter les rejets dans les expéditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *