pasteur-joel-laloi-:-qu’avez-vous-fait-au-cours-de-l’annee-2020-?

Pasteur Joël Laloi : Qu’avez-vous fait au cours de l’année 2020 ?

Dimanche 27 décembre 2020 ((rezonodwes.com))– Ce 27 Décembre marque non seulement le dernier dimanche du mois de décembre mais également celui de l’année 2020. En général, à l’Eglise Baptiste du Tabernacle de Port-au-Prince, chaque quatrième  dimanche du mois est consacré à la Jeunesse. La dernière fois, on a parlé de Daniel comme un modèle et on a dit que nous avons besoin des jeunes de conviction mais sans être arrogants.

Ce dernier dimanche de l’année en cours fait l’objet de trois situations pour un prédicateur :

1.     Le 4e dimanche qui est le jour de la Jeunesse ;

2.     La situation actuelle du pays caractérisée par le kidnapping, l’insécurité généralisée, la misère, des problèmes socio-politiques, etc ;

3.     Nous sommes au dernier dimanche de l’année 2020, quel est le message de DIEU ?

Sur ce, L’Eternel des Armées a inspiré le Pasteur Titulaire de ladite Eglise pour parler sur le message de DIEU en ce dernier dimanche de cette année. En effet, nous sommes à l’approche du dernier jour de l’année 2020, quel est le message de DIEU au peuple haïtien ? Quel est le message de DIEU aux chrétiens? C’est le moment de bilan. Chaque citoyen doit faire son bilan ; chaque entreprise ou institution doit faire son bilan et chaque chrétien doit également faire une évaluation de sa vie spirituelle.

On dit évaluation et réédition de comptes. L’évaluation de la vie chrétienne est vraiment fondamentale parce qu’un jour, DIEU fera Son évaluation finale.

Il est à remarquer que l’évaluation ou le bilan est une comparaison de ce qu’on a  projeté de faire et de ce qu’on a fait. Ce qui pourrait entrainer l’existence de ce qu’on appelle l’ECART.

Si l’écart est positif, cela entraine que vous avez bien travaillé. Si l’écart est négatif, cela implique que vous n’avez pas bien travaillé ou vous avez mal travaillé.

Nous avons besoins de faire des évaluations périodiques dans notre vie spirituelle.

La Parabole des talents est un exemple d’une évaluation que la BIBLE nous présente en Matthieu 25 : 14-30 dont la lecture est la suivante :

« 14 Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. 15 Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. Aussitôt 16 celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. 17 De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. 18 Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître. 19 Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. 20 Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m’as remis cinq talents; voici, j’en ai gagné cinq autres. 21 Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. 22 Celui qui avait reçu les deux talents s’approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m’as remis deux talents; voici, j’en ai gagné deux autres. 23 Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. 24 Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; 25 j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi. 26 Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné; 27 il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. 28 Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. 29 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. 30 Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents ».

La Parabole des talents peut être appelée également la Parabole d’un maitre qui fait l’évaluation de ses serviteurs ou la Parabole selon laquelle le maitre fait appel à ses serviteurs pour une évaluation.

En effet, le maitre voulait tester ses serviteurs par une évaluation. Il félicite le premier serviteur et le deuxième serviteur pour leur bon travail alors qu’il reprochait le troisième qui n’a rien fait et s’est contenté de serrer son grain dans un lieu de sureté. On peut remarquer que le troisième serviteur n’a pas réussi le test. Malgré son échec, il tentait de justifier son comportement négatif et son attitude négative. Le maitre l’a sanctionné pour sa paresse et pour son manquement.

Quelle est la leçon que nous devons tirer de cette parabole ?

Qu’avez-vous fait au cours de l’année 2020 ? On a commencé en janvier alors qu’aujourd’hui, nous sommes  au mois de décembre, quel est le bilan de votre vie spirituelle ?

Qu’avez-vous fait des dons, des capacités, des connaissances et des opportunités que DIEU vous a données durant l’année 2020 ? On a toujours tendance à dire qu’on n’a rien. Or, nous avons eu beaucoup de choses. Souvent, on se plaint de la faible quantité ou de la qualité de ce qu’on a comme a fait le troisième serviteur qui s’est contenté de se plaindre pour avoir un seul talent. En outre, parfois, on se plaint des maladies, de divers problèmes pour justifier qu’on ne peut rien faire.

Advertisement

Probablement, vous n’avez pas réfléchi à ce que vous avez reçu du Seigneur. Nous devons savoir que chacun de nous a reçu selon sa capacité. Car, DIEU a décidé de nous donner la qualité et la quantité de dons.

Il est à noter que « don et talent » ont la même signification. En fait, on dit don ou talent qui signifie l’habileté que reçoit une personne pour faire une chose.

Par ailleurs, il y a des habiletés qui viennent après la conversion d’une personne comme le don d’évangélisation, celui de la prédication, etc

Dans ce temps-ci et en Haïti, un jeune qui a la chance d’aller à l’école ou à l’université a reçu une opportunité.

DIEU nous a donné des opportunités et, parfois, on les attribue à des coïncidences.

Nous devons nous contenter de ce que nous avons reçu de DIEU. Il ne faut jamais envier du bien d’autrui. Souvent, il y a des gens négatifs qui cherchent à obtenir le bien ou le talent de l’autre. C’est pourquoi, dans quelques régions, certaines personnes préfèrent cacher leurs talents ou garder en discrétion leurs biens  et ce, pour éviter la jalousie, la haine et la méchanceté de ceux ou de celles qui auraient la mauvaise intention. Gen moun ki pa vle bati gwo kay, yo prefere kontwi yon ti ka pay pou lòt moun pa rayi yo osinon pou lòt moun pa tiye yo.  Il y a des zones où des parents n’arrivent pas à envoyer leurs enfants à l’école pour éviter l’attaque des autres parents. Malheureusement, en Haïti, on développe la mentalité d’envier le bien d’autrui. Nous devons changer cette mentalité. Au contraire, nous devons nous réjouir des biens et du succès de l’autre.

Il faut saisir l’opportunité que DIEU nous accorde. Nous devons jouer notre rôle afin que l’écart de notre bilan puisse être positif. Par exemple, pour fabriquer une grande pièce, chaque membre de l’équipe doit bien faire son travail pour réaliser son compartiment ou sa petite pièce. L’ensemble des compartiments bien faits va conduire à la conception de la grande pièce et l’objectif sera atteint. Que chacun joue son rôle ! Il ne faut jamais chercher à réaliser l’activité de l’autre. Tout ce que nous faisons pour DIEU doit être signifiant.

Nous ne devons pas agir comme le troisième serviteur qui a minimisé son talent.  

Que devons-nous faire avec les opportunités que DIEU nous accorde ? Il faut les mettre au service des autre. En 1 Pierre 4 :10, nous lisons « Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu ».

Mes frères et sœurs, la fidélité est primordiale dans le processus d’évaluation.

A la fin de cette année 2020, nous devons nous interroger : sommes-nous des bons et fidèles serviteurs ou sommes-nous des serviteurs méchants et paresseux ?

Jusqu’à quel point avons-nous mis des dons de DIEU au service des autres ?  Il a y des chrétiens fidèles qui répètent et pratiquent cette belle phrase ; Dieu me bénit et je vous bénis ! Bon Dye benim, mwen beniw !

Au cours de l’année 2020, avez-vous posé une action dans laquelle DIEU a trouvé la gloire ?

Depuis quand êtes-vous convertis ? Quel est votre bilan ? Faites-vous de l’évangélisation ? Supportez-vous les œuvres missionnaires ? Est que vous chantez?  Visitez-vous des malades ? Avez-vous créé des opportunités pour exercer vos dons spirituels ?

Mes frères et sœurs, sachez bien qu’un jour, DIEU viendra pour une évaluation finale.

En attendant cette évaluation finale, faisons nous-mêmes nos propres évaluations périodiques afin que nous puissions nous mettre à jour devant le DIEU Tout-Puissant.

A son retour, le Maitre nous dira-t-il bons et fidèles serviteurs ou méchants et paresseux ?

Travaillons pour la gloire de DIEU et valorisons nos dons au service des autres.

Que le Seigneur vous bénisse !

Résumé de la transcription

Talot BERTRAND, Ing-Agr.

Chrétien Evangélique Protestant

Phones : (509) 2230-9998 (Bureau) / (509) 3733-5953 (Wathsapp)

E-mail: talotbertrand@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *