haiti|bilan-du-regime-jovenel-jouthe-gangs-armes-federes-:-un-millier-de-morts-enregistres-et-plus-de-3-000-cas-de-kidnapping-de-janvier-a-nos-jours-!

Haïti|Bilan du régime Jovenel-Jouthe-Gangs armés fédérés : un millier de morts enregistrés et plus de 3 000 cas de kidnapping de janvier à nos jours !

En Haïti, il n’y a pas eu autant de morts sous le régime du défunt-dictateur Jean-Claude Duvalier qu’il y en a sous PHTK avec l’apprenti-dictateur Jovenel Moise entouré de Jean-Michel Lapin, Joseph Jouthe, les Drs. Claude Joseph, Guichard Doré, et un nombre indéfini de ministres de facto cosignataires d’une kyrielle de décrets illégaux et inconstitutionnels…

Quel sera le bilan de Jovenel Moise, au matin du Premier Janvier 2021, à moins de 40 jours de la fin de son mandat constitutionnel ? Asireman, li pral mande tèt ansanm tout en continuant d’exercer son droit de « license to kill » et d’augmenter la liste de prisonniers d’opinion…

Lundi 28 décembre 2020 ((rezonodwes.com))–D’octobre à décembre, au moins mille personnes ont été kidnappées en Haïti, a fait remarquer aujourd’hui Anthonal Mortimé, co-directeur du collectif Défenseurs Plus.

Le défenseur des droits de l’homme a déploré la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays, qui s’est particulièrement aggravée en 2020.

De janvier à ce jour, l’organisation a enregistré 3 000 cas de kidnapping, même si elle admet que les chiffres réels sont bien plus élevés.

Les droits inhérents à la personne humaine sont violés en Haïti », a affirmé l’activiste à une radio locale, en soulignant les traumatismes irréparables des victimes.

Mortimé a critiqué la position du gouvernement et des autorités judiciaires sur le phénomène et a estimé que celles-ci n’en faisaient pas assez pour résoudre le problème.

Les autorités de l’Etat doivent envoyer des signaux clairs en vue de rétablir la paix et la tranquillité dans le pays, ainsi que d’assurer le bon fonctionnement des activités sociopolitiques, a-t-il souligné.

En plus des enlèvements, les meurtres et les massacres ont également connu une hausse fulgurante cette année. Le Réseau national pour la défense des droits de l’homme (Rnddh) a rapporté qu’au moins un millier de personnes ont perdu la vie à cause des actions de gangs armés, dont 525 dans la capitale. La plateforme indique qu’une trentaine de policiers ont succombé aux tirs depuis le début de l’année, tandis qu’une centaine de prisonniers sont morts dans les prisons.

Advertisement

Et dans ce contexte de détérioration généralisée de la situation, « des cas sans précédent de violations des droits de l’homme ont été enregistrés », a constaté le Rnddh.

Pour sa part, le gouvernement a promis de rétablir la paix et de combattre les bandes armées, tout en déployant des opérations dans les quartiers vulnérables sous l’influence des gangs.

La veille, le ministre de facto de la Justice et de la sécurité publique, Rockefeller Vincent, a annoncé que la police est en état d’alerte maximale « jusqu’à ce que tous les bandits soient neutralisés ». Toutefois, le ministre Vincent dont l’obtention d’une licence en droit est mise à rude épreuve, s’est gardé de se prononcer sur le sort des gangs fédérés de Jimmy Cherisier – BBQ – l’homme de l’année qui a découragé des manifestations anti-Jovenel Moise, dénoncé comme étant le principal instigateur de la fédération des gangs armés.

Vincent qui a une dent contre des organismes de droits humains, a également décrit le dispositif contre le gang des 400 Mawozo, qui opère à la Croix des Bousquets, comme « un succès », permettant l’arrestation d’au moins 15 personnes et la saisie de quatre véhicules volés. Mais pour le bandit et chef de gang des 400 Mawozo, il n’y a eu aucun arrestation effectuée dans son camp.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *