rarete-carburant-:-s’achemine-t-on-vers-une-nouvelle-crise-de-l’essence-avant-d’accueillir-2021?

Rareté carburant : S’achemine-t-on vers une nouvelle crise de l’essence avant d’accueillir 2021?

Devant les rares stations d’essence à ouvrir leurs portes, des files d’automobiles et de motocyclettes se forment alors que les conducteurs tentent de faire le plein pour s’assurer d’une certaine réserve face à cette pénurie d’essence annoncée. La gazoline principalement, selon des consommateurs, est devenue rare depuis ces dernières 72 heures

Mardi 29 décembre 2020 ((rezonodwes.com))– Les premiers signaux de cette pénurie de carburant se manifestent dans le secteur du transport public. Dans des gares routières, une baisse considérable de véhicules desservant des circuits dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, a été constatée, mardi matin.

Des chauffeurs mettent en cause une rareté de carburant, particulièrement, la gazoline, pour renoncer à relier certains axes.

Parallèlement, des rassemblements de passagers en attente de regagner leurs activités se font de plus en plus remarquer dans des points de stationnement. 

 »J’ai déjà arpenté plusieurs stations d’essence, on me dit que la gazoline est en rupture de stock. C’est anormal de revivre tous les deux mois ce calvaire », s’énerve un automobiliste.

Le spectre du phénomène des  »gallons jaunes » est inévitable, au regard de la situation. Des citoyens, récipients en main, déambulent déjà dans des rues de la capitale en quête du carburant. 

Advertisement

La circulation automobile et piétonne n’est pas exempte et des répercussions sont à déplorer. De longs bouchons consécutifs aux flux de véhicules immobilisés devant les pompes à essence agacent des citoyens obligés à patienter pendant plusieurs heures derrière le volant. Cette réalité se résume également à la configuration des artères exiguës qui contrarient le trafic. 

Aucune note du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD) pour rassurer les consommateurs n’a été publiée.

Le gouvernement, retranché également dans un silence pesant et complice, ne semble pas se préoccuper outre mesure du degré frustration manifesté par la population face à ces expériences de pénurie d’essence qui se répercute sur d’autres activités vitales de l’économie.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *