flashback-26-oct-2020-–-la-nouvelle-constitution-dont-parle-jovenel-moise-est-«-deja-redigee-»,-confirme-l’ancien-ministre-de-boniface,-me.-bernard-gousse

Flashback -26 oct. 2020 – La nouvelle Constitution dont parle Jovenel Moise est « déjà rédigée », confirme l’ancien ministre de Boniface, Me. Bernard Gousse

L’apprenti-dictateur Jovenel Moïse, a appelé vendredi à ce que 2021 soit l’année de la Constitution, des élections et de l’électricité…des paroles répétées à satiété, alors que le pays vient d’achever 2020 avec tous les indicateurs économiques en rouge.


L’apprenti-dictateur haitien, Jovenel Moise, chercherait à rééditer l’exploit de 1917 de l’ancien président pope twèl Sudre Dartiguenave dont le nom jeté dans les poubelles de l’histoire, est synonyme de traître à la patrie.

Jovenel Moise s’est contredit samedi matin en disant le contraire de ce qu’il a dit vendredi soir…

Lundi 26 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–L’ex-ministre de la Justice et ancien Premier-ministre désigné de Michel Martelly, Me. Bernard Gousse, intervenant lundi matin à la rubrique « Le Point » sur Télé Métropole, a confirmé que la nouvelle Constitution tant souhaitée par le président Jovenel Moise, pour demeurer au pouvoir, « a été déjà rédigée« .

Gousse, sans directement préciser le secteur qui a travaillé sur le document, comme ce fut le cas en 1917, a déclaré sans langue de bois et nous citons « Konstitisyon-an ekri deja » ajoutant que « c’est de la poudre aux yeux, paseke mounn kap ekri Konstitisyon-an yo ekri’l deja » – car ceux chargés de rédiger la nouvelle Constitution, ont déjà remis leur travail

Advertisement
-.

Me. Gousse a fait remarquer l’inexistence « d’aucun débat public sur des points précis » devant englober le texte constitutionnel et selon lui, ce CEP-Dermalog « contesté » qui n’a pas prêté serment devant la Cour de Cassation, n’a aucune provision légale pour statuer sur une réforme constitutionnelle en Haïti.

Le juriste Gousse regrettant amèrement le départ précipité du bâtonnier Dorval, s’est démarqué des longues diatribes du prétentieux dictateur Jovenel Moise, qui s’est permis de critiquer les travaux des constituants de 1987, jusqu’à déclarer que ceux-ci ont exécuté « un contrat de corruption« .

Que c’est drôle pour quelqu’un qui se fait passer pour un « Ingénieur » quand il n’est nullement détenteur d’un diplôme en génie civil, de parler de corruption !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *