cia-foia-collection:-« les-dominicains-ont-paye-francois-duvalier-pour-l’embauchage-de-travailleurs-haitiens-en-juillet-1966 »

CIA FOIA Collection: « Les Dominicains ont payé François Duvalier pour l’embauchage de travailleurs haïtiens en juillet 1966 »

François Duvalier paid by Dominican for Haitian cane cutters…

Duvalier had received, through The Commercial Bank of Haiti, a proposal for the dispatch of 45,000 Haitians to cut sugar cane for the Dominican Sugar Corporation in the next harvest. The Corporation would pay Duvalier $20 for each Haitian, or a total of $900,000 (US). Duvalier would be required to authorize the return of Haitians to Haiti.

El 14 de noviembre de 1966, fue firmado un nuevo Acuerdo entre la República Dominicana y Haití. Este Acuerdo estaba acompañado, al igual que los acuerdos de 1952 y 1959, por un formulario de contrato individual de trabajo. Fue sometido al Congreso Nacional dominicano en fecha 16 de diciembre de 1966, siendo aprobado en fecha 20 de diciembre de 1966…
CONTRATOS Y RECLUTAMIENTOS DEBRACEROS: ENTRADAS CLANDESTINAS O REPATRIAOON page 113.

Dimanche 3 janvier 2021 ((rezonodwes.com))–« Les Dominicains ont payé François Duvalier pour l’embauchage de travailleurs haïtiens« , le président Luis Abinader est-il été informé de ce « deal », l’une des principales causes de la présence de nombreux sans-papiers sur son territoire ?

Dans ce rapport de deux pages, la CIA nous apprend que François Duvalier avait reçu en juillet 1966 de la compagnie nationale dominicaine du sucre, une demande de 45.000 coupeurs de canne haïtiens contre $ 900 000 US sur son compte personnel, moyennant qu’il garantît le retour des Haïtiens dans leur pays à la fin du contrat. Contrat qui aurait été accepté par Duvalier, paiement vérifié par le FMI, selon l’historien dominicain Bernardo Vega. CIA, 13 juillet 1966.

Advertisement

Radhames Trujillo, le fils de Rafaël Trujillo, a encore offert d’aider financièrement le gouvernement haïtien. Par contre, les conditions de cette aide auraient affecté négativement les bonnes relations de Duvalier avec le Président de la République Dominicaine Joaquín Balaguer.

Par conséquent, Duvalier refusa de poursuivre les discussions avec Rhadames Trujillo pas avant de voir comment tirer des bénéfices financiers de ses relations avec Balaguer. Duvalier a dit qu’il croyait pouvoir retourner vers Trujillo si Balaguer se montrait hostile envers lui dans le futur.

Duvalier a donc reçu, à travers – [NLDR : La Banque Nationale de la République d’Haïti-BRH étant la principale Banque Commerciale Nationale] -, la Banque Commerciale d’Haïti, une demande d’envoi de 45 000 coupeurs de cannes haïtiens pour la prochaine récolte de la compagnie dominicaine du sucre. La compagnie paierait à Duvalier 20 $ par tête d’Haïtien, pour une somme totale de 900 000 $ US. En échange, Duvalier garantirait le retour des Haïtiens dans leur pays à la fin du contrat.

Duvalier et la compagnie dominicaine du sucre évaluaient ensemble l’offre de conduire environ 30 000 Haïtiens en République Dominicaine pour couper les cannes lors de la prochaine récolte. Le dictateur Duvalier serait payé 400 000 $ US et consentait à permettre le retour des Haïtiens chez eux sans difficulté.

source : http://fightimpunityhaiti.herokuapp.com/texts/128?locale=en

Website: CIA FOIA Collection – document number : 0000637521

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *