jean-pierre-chevenement:-«il-faut-un-gouvernement-de-salut-public»-en-france

Jean-Pierre Chevènement: «Il faut un gouvernement de salut public» en France

Mardi 5 janvier 2021 ((rezonodwes.com))– En France, Jean Pierre Chevennement se prononce pour un gouvernement de « Salut Public » . Car dit-il, on ne peut pas faire confiance à la gauche ni d’ailleurs à la droite pour rebâtir la France post Covid-19. Il faut un dépassement.

L’ancien ministre affirme : Au-dessus de la droite, au-dessus de la gauche, il y a la République. » Emmanuel Macron, en 2017, a fait « turbuler le système », mais il faut maintenant ouvrir une alternative républicaine. Cela n’est pas nouveau, il y a longtemps que j’ai appelé à la constitution d’un « gouvernement de salut public ».

Pour cela, il faut consulter toutes les forces vives de la Nation, mais c’est le contenu qui fera le salut public, non une combinaison politicienne. On n’évitera pas un large et profond débat. C’est le président de la République qui en détient la clé. L’erreur serait de croire que l’avenir du pays va se jouer en 2022. Non, il va se jouer en 2020 ! Et j’ose espérer que l’appel au dépassement sera entendu, conclut-il.

Advertisement

LE FIGARO. – Cela fait près d’un mois que la France est confinée et on ne voit pas l’issue de la crise. Que faire?

Jean-Pierre CHEVÈNEMENT. – L’épidémie de coronavirus nous rappelle que l’histoire est tragique. Ce n’est pas «un ultimatum de la nature» comme l’a dit Nicolas Hulot. Ce n’est en rien la conséquence du réchauffement climatique. Cette pandémie est un aspect -pas des plus plaisants- d’une mondialisation laissée à elle-même. Imprévisible par sa soudaineté, sa brutalité, le caractère quasi universel de son expansion, cette pandémie révèle notre incapacité à faire face en l’absence de vaccin. J’ajoute qu’elle met en lumière les dépendances que la France, parmi d’autres, a laissé se créer en transférant à l’autre bout du monde la moitié de son industrie, notamment pharmaceutique et médicale.

La seule stratégie que j’aperçois, c’est la multiplication des tests, le traçage, le confinement des malades et des personnes à risque en attendant d’ici un an ou deux la production d’un vaccin.

Pour lire la suite consulter: https://www.lefigaro.fr/vox/politique/jean-pierre-chevenement-il-faut-un-gouvernement-de-salut-public-20200408

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *