zenden-anderson-cherestal,-le-meurtrier-de-sherley-monfort,-passe-aux-aveux

Zenden Anderson Cherestal, le meurtrier de Sherley Monfort, passe aux aveux

L’assassin de Sherley Monfort (20 ans), son petit ami Zenden Anderson Cherestal (20 ans), confie l’avoir assassinée à l’arme blanche au terme d’une dispute houleuse. Une scène de jalousie semble avoir être à l’originie de ce crime passionnel, a avoué le coupable

Mardi 5 janveir 2021 ((rezonodwes.com))– ‘’L’émotion est nègre’’, a glissé Zenden Anderson Cherestal, lors de sa présentation, mardi 5 janvier à la DCPJ pour s’expliquer sur les faits ayant conduit au meurtre de sa petite amie Sherley Monfort, le 1er janvier 2021.

À Canapé-Vert, au Foyer Sainte-Marie, le 31 décembre 2020, à l’occasion du réveillon de la Saint-Sylvestre, les deux amoureux entretenaient déjà une dispute orageuse, se souvient Zenden Anderson Cherestal. Dans un langage teinté d’émotion, il évoque un outil tranchant (un couteau) saisi des mains de Sherley Monfort, après que cette dernière ait tenté de la poignarder, dans un premier temps.

Selon sa version des faits, s’ensuivront d’autres altercations entre eux durant cette dernière nuit ensemble. S’entremêlaient des scènes de jalousie, des échanges tumultueux car chacun pensait à se séparer pour passer la nuit avec d’autres partenaires.

Advertisement

Depuis plusieurs mois, la relation amoureuse entre ces deux amants battait de l’aile, relate le criminel. S’il est vrai qu’ils ont réussi à surmonter 3 années de vie commune en dents de scie, au mois d’octobre 2020, Zenden Anderson Cherestal révèle que la jeune fille songeait à mettre définitivement un terme à cette idylle.

Cependant, souligne-t-il, Sherley Monfort posait certaines conditions pour ne pas laisser éteindre la flamme de l’aventure amoureuse. Elle envisageait une fenêtre ouverte afin que les rencontres se poursuivent malgré vents et marrées.

Au final, au soir du 31 décembre,  Zenden Anderson Cherestal, avec une violence inouïe, a exécuté sa partenaire.

Il a enfoncé le couteau au moins 25 fois dans la chair de la victime, avant que celle-ci, faute de soins à l’hôpital du Canapé-Vert, succombe à ses blessures.

Hervé Noel

vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *