l’onu-appuie-la-dictature-en-haiti,-se-rejouit-claude-joseph,-ministre-de-banana-republic

L’ONU appuie la dictature en Haïti, se réjouit Claude Joseph, ministre de Banana Republic

L’ONU de M. Guterres ne peut en aucun cas se prononcer sur la décision des parlementaires américains voulant destituer le président Donald Trump à moins de deux semaines de la fin de son mandat. Tout simplement, USA is NOT a Banana Republic like Haiti.

Mercredi 13 janvier 2021 ((rezonodwes.com))–Le blanc, définitivement, identifie les nègres Haïtiens avec de la « merde« , a déclaré un représentant du bloc des Avocats engagés pour la libération des prisonniers politiques réagissant au soutien de l’ONU à l’implantation de la dictature en Haïti par un président en fin de mandat constitutionnel, le 7 février 2021.

Claude Joseph, l’idéologue du régime PHTK, tout joyeux d’être un des gardiens du « système en place« , a annoncé lundi que le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres apporte son plein soutien « aux grands chantiers attendant le pays en 2021« . Un pays qui sombre pour autant dans la corruption et la mauvaise gouvernance.

Dr. Joseph qui critiquait ouvertement Michel Martelly dans le passé, d’avoir pris le pays en otage avec ses élections présidentielles de 2015 truquées, a révélé, sans apporter des preuves à l’appui, que M. Guterres de l’ONU, tombe d’accord pour un referendum constitutionnel bibon

Advertisement
et illégal en Haïti en avril prochain et que, selon l’ONU, a-t-il insinué, il n’y aura aucun problème pour que des votants d’un Banana Republic, ne détiennent pas de carte-Dermalog, ce jour-là

« Sur les 6 millions et plus d’Haïtiens en age de voter, au jour du referendum-bidon du KEJM (KEP de Jovenel Moise), seulement quelque 3 millions d’Haïtiens auront une carte Dermalog en poche », a, pour sa part, affirmé l’ancien sénateur Youri Latortue.

A rappeler que les membres du CEP-Dermalog nommés par l’apprenti-dictateur haitien, n’ont pas été assermentés, donc, aucun d’entre eux, a dénoncé l’opposition plurielle, « n’est habilité à engager l’Etat haitien dans des aventures sans aucune chance de déboucher sur une issue réelle de la crise traversant le pays depuis plus de deux ans« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *