mobilisation-des-etudiants-contre-la-dictature-:-au-moins-un-vehicule-incendie-a-port-au-prince

Mobilisation des étudiants contre la dictature : au moins un véhicule incendié à Port-au-Prince

L’obstination de Jovenel Moise à prolonger son mandat en dépit des exigences de l’article 134-2 de la Constitution haïtienne et des voix exprimées c ontre sa présence à la tête de l’État, interpellent des étudiants de l’Université d’État d’Haïti (UEH)

Advertisement

Vendredi 19 février 2021 ((rezonodwes.com))– La mobilisation pour forcer le président Jovenel Moise à respecter la Constitution ne faiblira pas, préviennent des étudiants de plusieurs entités de l’Université d’État d’Haïti (UEH).

Le mouvement entamé par des étudiants dans la capitale, témoigne de la détermination affichée pour faire appliquer les prescrits constitutionnels, selon des protestataires. Ce vendredi, ils étaient des dizaines à descendre dans la rue pour dénoncer Jovenel Moise qui file droit sur l’autoroute de la dictature.

Le mouvement pour dénoncer l’arbitraire, l’autoritarisme, la corruption, la violence instrumentalisée, le déni de justice en Haïti s’annonce intense, avisent des étudiants initiateurs.

À Bois-Verna, un véhicule immatriculé service de l’État a été attaqué puis incendié, a-t-on pu constater. Sur la chaussée, des pierres, des pneus enflammés, des amas de détritus ont été entreposés par des manifestants en signe de mécontentement.

‘’Il faut qu’il parte, car son mandat a pris fin depuis le 7 février dernier’’, ont scandé des protestataires, chauffés à blanc.

Le militant politique David Oxygène désapprouve les récentes déclarations de Jovenel Moise selon lesquelles le pays est pris en otage par une oligarchie économique corrompue et rétrograde. Lecture similaire de Jeanty Manis qui appelle à l’intensification de la mobilisation anti-Jovenel.

Pour une rare fois, la Police nationale d’Haïti (PNH) manquait à l’appel. Des agents de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO) se retranchaient dans des points fixes de la capitale, sans accompagner la foule des manifestants qui n’entendent pas renoncer au mouvement.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *