video-–-jovenel-moise-devant-le-conseil-de-securite-« fait-du-mensonge-une-vertu »,-se-lamente-un-dirigeant-des-droits-humains-base-aux-etats-unis

Vidéo – Jovenel Moise devant le Conseil de Sécurité « fait du mensonge une vertu », se lamente un dirigeant des droits humains basé aux Etats-Unis

Les seules et uniques fois, Jovenel Moise a beau parlé et dit vrai est quand il annonce les changements d’heure la nuit et l’heure a changé le matin à notre réveil.

« Jovenel vit dans l’espace pensant qu’il a le feu vert du Conseil de Sécurité, car c’est toute toute une autre lecture, les interventions de la France, du Mexique et du Vietnam »

DR. Josué Renaud

Lundi 22 février 2021 ((rezonodwes.com))–« Le président de facto sans un ordre protocolaire quoique bien épaulé par Helen La Lime, a déblatéré lundi lors de son intervention devant les membres du Conseil de Sécurité« , s’est lamenté Dr. Josué Renaud, président de New England Human Rights Organization (NERHO) affirmant que Jovenel Moise « fait du mensonge une vertu« .

C’est la honte, les haitiens devraient s’excuser auprès des ambassadeurs du Mexique, de la France et du Vietnam pour la gêne occasionnée par Jovenel Moise qui dit des choses n’existant que dans son imagination, a déploré le président de NERHO. Josué Renaud a dénoncé « cette mise en scène de l’ambassadrice américaine et de la cheffe de Binuh, mais, hélas, M. Moise n’était pas à la hauteur, il en est sorti comme un voyou« .

L’intervention de Jovenel Moise, président de facto d’Haïti, devant le Conseil de Sécurité pourrait être est vue sous plusieurs angles, selon Dr. Renaud, qui a mis à l’index la responsable de Binuh ayant tout fait pour essayer de vendre une autre image du dictateur. Mais, a-t-il poursuivi, heureusement, les ambassadeurs du Mexique, du Vietnam et de la France n’étant pas dupes, ont posé des questions à la fois précises, claires et directes,des questions qui reflètent la « vraie » réalité du terrain.

Advertisement

Renaud a noté qu’à la question ayant trait à Jimmy Cherisier -BBQ-, le protégé du pouvoir qui court encore impunément les rues, alors que le dictateur malencontreusement vient à parler de paix et de sécurité, l’ambassadeur du Mexique, épaté, a donné l’air de n’avoir cru pas un seul mot de la réponse apportée par Jovenel Moise. Celui-ci, lamentablement, se perd en conjectures.

C’est « répugnant » de tenter de minimiser avec une telle volupté, la grandeur d’un peuple martyrisé qui a bravé les gaz lacrymogènes et les armes de la police politisée pour gagner les rues en grand nombre le dimanche 14 février, a commenté le dirigeant de NERHO qui s’est dit « très surpris par le chiffre de 3 000 manifestants avancé par Mme La Lime« , tentant de faire croire que peu répondent à l’appel à manifester contre le régime corrompu de Jovenel Moise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *