rd-:-abinader-interdit-l’achat-de-vehicules-officiels-et-les-voyages-a-l’etranger

RD : Abinader interdit l’achat de véhicules officiels et les voyages à l’étranger

Les fonctionnaires dominicains vont devoir, entre autres, se passer de véhicules flambants neufs et de voyages dispendieux à l’étranger. Ainsi a décidé le président Luis Abinader qui a également interdit l’utilisation des véhicules officiels le week-end


Lundi 21 juin 2021 ((rezonodwes.com))–

Le président dominicain, Luis Abinader, a annoncé dimanche un plan de réduction des dépenses du pouvoir exécutif, qui comprend des mesures telles que l’interdiction d’acheter des véhicules officiels ou de faire des déplacements à l’étranger.

Le décret limite également les rénovations coûteuses, interdit l’utilisation d’escortes policières et militaires par les agents publics et interdit l’utilisation de véhicules officiels le week-end.

De même, toutes les fêtes et réceptions officielles ont été supprimées, la location de locaux pour l’organisation d’événements a été interdite, et toutes sortes de cadeaux ou de divertissements.


Les interdictions s’appliqueront jusqu’au 1er janvier prochain, elles n’affectent que le pouvoir exécutif et les agences autonomes et décentralisées dépendant du gouvernement, et établissent une série d’exceptions, qui visent généralement à ce que les mesures n’affectent pas le fonctionnement des agences de sécurité.

Le gouvernement n’a pas précisé combien de fonds sont destinés à être économisés avec ce nouveau plan, qui s’inscrit dans la lignée d’autres mesures d’économie prises par le président Abinader depuis son accession à la présidence en août 2020, parmi lesquelles le limogeage de centaines de fonctionnaires qui recevaient un salaire sans exercer aucune fonction.

Advertisement

La crise causée par la pandémie a fait baisser les recettes fiscales et contraint le gouvernement dominicain à emprunter, ce qui a porté la dette publique à 56,8% du produit intérieur brut (PIB), contre 40,4% en 2019.


L’économie dominicaine a connu un effondrement de 6,0% en 2020 en raison de la pandémie et, selon les estimations officielles, elle pourrait croître de 7,5% cette année.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *