des-leaders-protestants-et-des-membres-du-groupe-de-suivi-4-decembre-lancent-une-manifestation-pour-le-27-juin-prochain

Des leaders protestants et des membres du Groupe de suivi 4 décembre lancent une manifestation pour le 27 juin prochain

Le Groupe de suivi du 4 décembre invite la population à se mobiliser pour dénoncer l’inacceptable. Les funérailles symboliques du référendum constitutionnel initialement prévu au 27 juin prochain seront également chantées, ont annoncé les organisateurs


Mercredi 23 juin 2021 ((rezonodwes.com))– Le pasteur Gérald Bataille dénonce la situation d’insécurité généralisée qui empoisonne la vie sociale dans la capitale et ailleurs.

En conférence de presse, ce mardi, les membres de cette structure de la société civile regroupant des hommes d’Église, des militants de droits humains et des socioprofessionnels plaident en faveur d’un engagement citoyen en vue de faire échec à ce régime qui planifie la déchéance sociale.

Le leader protestant, Gérald Bataille, met en cause les autorités de facto insensibles aux appels et à la souffrance de la population. Il évoque la flambée des cas de contamination dûs au Coronavirus, la misère indigne, le grand banditisme et la criminalité qui s’érigent en norme, alors que les autorités font fi des défis de l’heure.

De surcroît, le lea der protestant appelle les chrétiens et la population en général à gagner la rue le 27 juin prochain.

Advertisement


Cette mobilisation consiste à signer définitivement l’arrêt de mort du référendum constitutionnel de Jovenel Moïse et exiger le respect des dispositions 134-2 de la Constitution, constatant la fin du mandat de l’actuel locataire du Palais national.

Elle s’inscrit également dans la démarche d’exprimer leur désaccord aux projets de referendum et d’élections envisagés par Jovenel Moïse. Pour les conférenciers, sans la solution au phénomène de l’nsécurité et aux turbulences sociales, les compétitions électorales sont quasiment impossibles. 

Les initiateurs de la marche du 27 juin dressent un tableau alarmant de la situation socio-économique du pays. Des hommes armés défient l’ordre public établi, des entreprises sont quotidiennement pillées, des familles contraintes de fuir des quartiers en proie à la violence des gangs armés attestent d’une situation intenable, selon le leader protestant.


Dans le même registre, Gérald Bataille blâme le premier ministre de facto Claude Joseph qui a évoqué des efforts consentis par son administration pour garantir le respect des droits humains.

L’intervention du chef du gouvernement à la tribune de l’ONU est qualifiée d’irresponsable par le bishop.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *