pnh-–-crise-:-leon-charles-se-vante-d’avoir-demantele-les-«fantoms-509»

PNH – Crise : Léon Charles se vante d’avoir démantelé les «Fantoms 509»

Le directeur général ai de la Police nationale d’Haïti, Léon Charles, estime avoir identifié certains malaises au sein de l’institution policière. Le démantelement de la structure syndicale des «Fantoms 509» témoigne des avancées considérables visant à rétablir l’image de la PN.H, a-t-il affirmé.


Samedi 26 juin 2021 ((rezonodwes.com))– Pour le directeur général ai de la PNH, Léon Charles, les «Fantômes 509» appartiennent à un lointain souvenir. L’administration qu’il dirige a, selon ses propos, tout mis en œuvre pour refaire l’image de l’institution policière et ramener la sérénité dans ses rangs.

Le directeur général ai de la PNH, Léon Charles, qui intervenait, vendredi dans le cadre d’un rencontre avec la presse à la Direction générale de la PNH, estime avoir oeuvré pour mettre en déroute cette structure syndicale qui visait à contester la hiérarchie au sein de la PNH. 

Il rappelle que, comme toute autre institution, la PNH est confrontée à des malaises et des situations d’indiscipline.

‹‹Comme responsable en chef, il est de mon devoir de  faire preuve d’un leadership éclairé pour adresser les défis», a-t-il laissé entendre 


La nouvelle direction de la PNH s’est engagée à adresser les malaises qui fragilise l’institution policière. Il évoque le rôle d’un leader destiné à prendre ses responsabilités pour résoudre les problèmes. Le dossier des « Fantôms 509» représente l’un des malaises ayant fortement secoué le haut-commandement de la PNH, reconnaît-il. 

Advertisement

En outre, Léon Charles souligne les difficultés d’ordre logistique que confronte la PNH. Il a également mis l’accent sur des éléments qui entravent le progrès au sein de la police.

De son côté, la porte-parole ai de la PNH, l’inspectrice divisionnaire, Marie Michelle Verrier a annoncé que des matériels vont  incessamment arriver pour équiper la PNH. Ces équipements devront permettre à la police de combattre le grand banditisme et la criminalité.

S’agissant de l’opération du 23 juin dernier dans le quartier de Laboule 12 ayant permis à la PNH de déloger le chef de gang «Ti Makak» et ses soldats, Léon Charles rappelle que l’intervention a été conduite par des éléments spécialisés de l’institution policière.


Cette clarification, selon le patron de la PNH, tenait à balayer les rumeurs relatives à l’implication de ressortissants étrangers dans l’opération.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *